L'IoT donne la parole aux machines dans l'industrie manufacturière
  • Trucs & Astuces

L'IoT donne la parole aux machines dans l'industrie manufacturière

Il est 10 heures et c'est vendredi. La ligne de production tourne à plein régime pour pouvoir honorer l'engagement que vous avez pris envers un client clé. Sur une presse de découpe, le capteur 8a enregistre une défaillance et en l'espace de quelques secondes, en informe le technicien de garde par SMS. Dans l'heure, les intervenants sont dans l'usine pour résoudre le problème.

L'Internet des Objets (IoT) dans l'industrie manufacturière

Tout comme ils sont désormais plus répandus dans la sphère des consommateurs, les terminaux intelligents prolifèrent au sein du monde manufacturier, ce qui permet aux entreprises de fonctionner avec plus de souplesse et d'efficacité. Des décisions qui relevaient précédemment de personnes peuvent désormais être prises de façon autonome ou semi-autonome par des systèmes cyber-physiques ou des machines individuelles.

« [L'IoT] nous permet de réaliser des choses qu'il nous aurait été très difficile d'accomplir auparavant , telles que contrôler, détecter, évaluer les situations, automatiser le déclenchement de conditions spéciales et véritablement permettre aux gens de travailler plus efficacement », déclare Tony Pereira, Vice President, Business Accelerator chez Mitel. « Alors le secret, c'est de savoir comment intégrer l'élément humain dans l'IoT. Comment donner la parole à des machines. »

IoT + outils de communication = collaboration

« La collaboration est d'une importance capitale pour les entreprises manufacturières », affirme Pereira. « En l'occurrence, vous avez là plusieurs équipes réparties dans le monde entier qui ont besoin de partager des informations en temps réel. » Et ce sont des données riches qu'elles partagent, telles que dessins, schémas CAO et vidéos.

Avec les API, les communications unifiées peuvent combler le fossé entre l'IoT (capteurs de sens, détecteurs de mouvements, alarmes et autres) et les humains qui doivent trouver des solutions. La plate-forme utilisée – ordinateur de bureau, mobile, Web ou téléphone – n'a aucune importance. À titre d'exemple, des collègues confrontés à une panne de matériel ont la possibilité de tenir une conférence improvisée, avec une caméra pointée sur la machine pour permettre à toutes les personnes impliquées de se retrouver « dans la même pièce ».




IoT + gestion de la chaîne d'approvisionnement = expérience client positive

Les communications en temps réel jouent également un rôle important dans le maintien d'une chaîne d'approvisionnement efficace. « Bien que la production allégée puisse sans aucun doute entraîner la réduction des stocks, les fabricants seront appelés à collaborer avec de plus en plus de fournisseurs, souvent à l'échelle mondiale et avec des délais d'acheminement plus longs, davantage d'étapes de fabrication et beaucoup plus d'intervenants », indique Andreas Tschiesner, un associé principal du cabinet McKinsey & Company, sur le site internet de la société (article en anglais).

« Pour ceux qui n'ont pas recours à l'IoT, le processus de la chaîne d'approvisionnement est peu transparent », ajoute Knierieman Greg, Chief Technology Strategist chez Hitachi Ventara dans l'IoT Agenda de TechTarget (blog en anglais). « Tout prend du temps, y compris vérifier la qualité et l'efficacité de chaque produit au fur et à mesure de son développement pour satisfaire les quotas et délais requis. L'analyse des données IoT en temps réel permet à une usine de travailler plus intelligemment, avec moins de contraintes. »

Exemple : les matières premières en transit qui sont flanquées de marqueurs numériques, ce qui permet au fabricant de les localiser en permanence. En cas de problème, les opérateurs système informent la production et, dans certains cas, alertent même le client. Dans l'IoT, on s'attend à ce genre de transparence de bout en bout.

Au fil du temps, terminaux et processus de gestion ne font plus qu'un. « Les systèmes de production traditionnels consistent en une collection d'outils distincts vaguement reliés entre eux selon les règles régissant leur utilisation », écrivent les analystes du cabinet McKinsey Vineet Gupta et Rainer Ulrich (article en anglais). « Généralement, ces règles sont, au mieux, couchées uniquement sur document papier ou disponibles sur un site intranet d'entreprise. À l'avenir, ces liens seront beaucoup plus resserrés et davantage automatisés, et des connexions numériques rapides permettront à l'ensemble du système de fonctionner comme un tout cohérent et fluide. »

Les clients sont aussi à l'origine de flux de données. Les acheteurs en ligne influent sur les stocks lorsque la demande pour un article donné augmente soudainement. Ces informations sont communiquées au concepteur et fabricant, qui peut décider d'altérer la production pour parer aux imprévus.

IoT + maintenance prévisionnelle = coûts réduits

Et si un équipement pouvait « dire » à un superviseur de la production la date à laquelle il va avoir besoin d'une pièce de rechange ? L'IoT permet la maintenance prévisionnelle et une gestion plus efficace des ressources (personnel compris) dans le temps et l'espace. Résultat : moins d'arrêts de production et des coûts de main-d'œuvre réduits .

Par exemple, les terminaux IoT assignés au système CVC d'un gratte-ciel commercial peuvent faire état de problèmes de matériel et de gaspillage énergétique. Corriger plus tôt la mauvaise performance d'une ressource améliore la consommation d'énergie et réduit les coûts.

La maintenance prévisionnelle peut également améliorer la sécurité et le fonctionnement de l'usine. Garantir la sécurité des travailleurs se traduit par une production accrue, sans oublier un taux de rétention du personnel plus élevé.

Votre système de communication est-il prêt à accueillir l'IoT ?

Dans cet environnement plus complexe et plus rapide, collaborer pour réduire les temps d'arrêt et répondre aux besoins des clients est primordial.

C'est pourquoi les communications doivent être embarquées dans les applications utilisées par les fabricants, explique Pereira. « Un fabricant passe 90 % de son temps sur des applications et des outils très spécialisés, qui utilisent la vidéo et du multimédia et nécessitent le partage d'écran. » Une solution de communication doit être en mesure de connecter des employés géographiquement dispersés et faciliter le partage de données riches, des capteurs de l'usine jusqu'aux bureaux de la direction.

Pour les fabricants en particulier, une solution de communications unifiées peut contribuer à combler ce fossé. Un système ouvert basé sur le cloud, hautement évolutif et capable d'intégrer les API sur toutes les plates-formes, leur permet d'optimiser la connectivité omniprésente et en temps réel qu'offre l'IoT.
 

Blogs publiés

Rejoignez des milliers d’abonnés et recevez les actus de notre blog une fois par semaine.